• Cyriane

Portrait de vin au féminin - Le métier de caviste par Myriam Chaperon

Cave Récoltant-Manipulant


- Lyon -


Myriam est une jeune femme caviste de 32 ans, originaire de Saint-Étienne et installée à Lyon depuis 3 ans (comme quoi, Lyon et Saint-Étienne peuvent parfois s’entendre).

Son parcours atypique entre histoire de l’art, café-théâtre et restauration lui donne une ouverture d’esprit folle. En véritable globe-trotteuse, elle part travailler en tant que serveuse puis sommelière en Angleterre et aux USA. Jusqu’alors, aucun diplôme ne certifie ses connaissances et elle décide à passer le WSET niveau 2 et 3.

Au bout d’un moment, elle décide que son énergie, ses compétences et son temps seront dévoués à son projet.

Ses valises posées à Lyon, elle ouvre sa cave Récoltant-Manipulant où les maîtres-mots sont : producteurs, émotions et indépendants !

Pourquoi avoir choisi d’être caviste ?

Déjà, travailler pour moi était une chose importante ! À mon arrivée j’avais hésité entre bar à vin et cave mais je souhaitais un rythme de vie plus classique. Mon envie d’avoir une vie « normale » à fait pencher la balance du côté cave.

Le côté passion est bien évidemment la part la plus importante et géniale du projet ! Le monde de l’entreprise est quelque chose de très « terre-à-terre » tandis que le vin, volubile, n’est que du plaisir : c’est super agréable de conjuguer les deux !

Quelle est l’importance des cavistes pour le milieu du vin ?

Les cavistes sont des intermédiaires, des « petites notices » que les gens peuvent utiliser s’ils en ont besoin ou s’ils sont perdus. Nous permettons aussi de mettre à disposition des références que les clients ne pourraient pas aller chercher ou découvrir si nous n’étions pas là.

Les cavistes font vivre un quartier, les locaux, au même titre qu’un boulanger ou un autre métier de bouche. Je suis installé dans une grande ville mais j’ai toujours cette sensation d’être dans un petit village pour les liens forts que l’on crée entre commerçants et avec les clients !

J’ai même des personnes qui viennent pour s’arrêter cinq minutes et discuter (rire) !

Vous faites partie du mouvement Women do Wine. Que représente la cause des femmes dans ce milieu pour vous ?

C’est important d’avoir une association qui nous rassemble sans exclure les hommes ! C’est très intelligent de le faire dans ce sens !

Il arrive parfois que l’on se retrouve dans des situations de paternalisme, de sexisme ordinaire ou de manque de considération parce qu’on est une femme jeune.

La solidarité est importante et cette association permet de mettre ces anecdotes en commun, d’en parler et cela fait du bien de savoir qu’on n’est pas seule.


Quelle bouteille vous a le plus marqué ?

Le restaurant où j’ai travaillé en Angleterre était en deux parties : un côté « cool » et un côté plus gastronomique.

Deux ans et demi après l’ouverture, le restaurant a obtenu sa première étoile Michelin pour la partie gastronomique. Ce jour-là, nous avons ouvert un magnum de champagne Pierre Peters en blanc de blancs. C’était un moment unique et la bouteille symbolisait tous les efforts que l’on a fait pour en arriver là !

Votre dernière découverte ?

C’est trop difficile d’en choisir un seul (rire) !

Le domaine de l’Ambitio dans le Sud-Ouest avec son vigneron Romuald. Il travaille pour un domaine mais travaille ses quelques vignes depuis peu et a sorti une cuvée « 22 soif ». C’est un merlot en macération carbonique et c’est assez dingue, une vraie pépite !

Le vin dépasse nos frontières, quel est votre coup de cœur dans les vins étrangers ?

Forcément Judith Beck, une vigneronne autrichienne, et sa cuvée Koreaa ! Quand je la fais déguster, je bluffe toujours pas mal de monde par sa complexité et sa fraîcheur. Elle fait des vins de plaisir et précision en même temps !

Aimez-vous un produit autre que le vin ?

Le gin est une grande passion ! Cela fait un peu cliché mais le fait d’avoir vécu en Angleterre y a beaucoup contribué ! J’en propose à la boutique, plus que d’autres spiritueux !

Quand le week-end arrive, on veut célébrer pour redescendre et se mettre en mode détente.

Quelle personne (ou personnage) vous inspire ?

Fleabag dans la série du même nom ! C’est une jeune femme décalée, assumée et elle arrose toujours sa vie copieusement de vin, d’alcool ! C’est un personnage fort, qui fonce tête baissée, mais comme tout le monde avec des moments « moins faciles ».

Que lui serviriez-vous comme vin si elle venait dîner à la maison ?

Le vin, ce ne serait pas assez fort pour elle (rire) !

Alors sans hésiter : gin tonic avec le gin Martin Miller’s !


Et vous pourriez lui parler de votre futur projet ! Parlez-nous en.

J’ai lancé un site internet qui permet de faire de la personnalisation de bouteille de vin. Le but est d’avoir le choix sur plusieurs références de vin, que des vignerons en bio ou biodynamie, et d’écrire son message sur une étiquette qualitative blanche en papier Canson.


Écrit par Cyriane, avec amour.



57 vues
arrièreplan.png

QUI M'AIME ME SUIVE :

FAITES-MOI UN COUCOU :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube