• Cyriane

Champagne Philipponnat

Mis à jour : 23 avr. 2019


Champagne ; Mareuil-sur-Ay.




Entourée de sept Italiens (que je ne connaissais pas) et qui ne parlaient presque pas français : la visite n’allait vraiment pas être triste !


Effectivement, elle ne l’a pas été !


Entourée de ces joyeux lurons, j’ai découvert l’histoire magique d’une maison, qui soufflera ses 500 bougies dans 4 ans.

L’année 1522 marque en effet l’arrivée du fondateur du domaine : le Suisse, Apvril de Philipponnat.



À l’époque, le champagne n’existait pas encore, mais leurs vins arriveront rapidement à la table très prestigieuse de Louis XIV, le Roi Soleil !

Philipponnat continue aujourd'hui de rayonner grâce à un principe simple : connaitre son passé pour préparer l'avenir. Idéalement situé, leurs premiers et grands crus tels que Ay, Mareuil-sur-Ay et Avenay, représentent une véritable fierté pour la famille.


Bien que la maison fait aujourd'hui partie du groupe Lanson-BCC, les 498 années de travail n'ont PAS eu raison de la descendance des Philipponnat. Charles Philipponnat, qui représente la 17ème génération, mène toujours la barque, sans jamais se reposer sur les acquis de ses ancêtres.

Il développera notamment l’utilisation de procédés modernes comme les vinifications par le froid pour limiter l'ajout de soufre dans ses champagnes.

Il conservera soigneusement ses 17 ha de propriété sur ses terroirs d’exception et continuera d’acquérir certaines parcelles en négoce.


À force de se développer, il fallait faire en sorte que la quantité ne l'emporte pas sur la qualité des vins. Les matériaux restent donc les mêmes, comme l'utilisation de grandes cuves en inox, pour conserver une belle acidité, et des fûts de chêne, pour développer leur structure.

Certaines traditions, assez folkloriques, comme le remuage manuel sur certaines cuvées, restent en vigueur.



Pouvoir assembler des vins de millésimes différents, et de créer un « non millésimé », n'est autorisé qu'en Champagne, et Philipponnat ne déroge pas à la règle. Au détail près qu'ils utilisent le principe de « réserve perpétuelle » ou solera, permettant d'avoir dans une même cuve, un mélange de vins vieux (15 ans) et jeune (2 ans).

Si cela semble surprenant, c'est un parti pris assez osé, puisque cela permet d'avoir un champagne d'entrée de gamme très complexe, avec le fruit de la jeunesse et l’intensité de la maturité.


Dans la cave souterraine : c'est le trésor d’Ali Baba ! Des milliers de bouteilles vieillissent sagement en attendant d'être dégorgées puis bues ! Cette longue attente peut durer en moyenne de 3 à 10 ans, mais certains flacons de leur œnothèque sont là depuis 1980 ! Imaginez, chez vous, ne pas déplacer un objet d'un centimètre pendant 28 ans !



Bien entendu, à l’intérieur de ce labyrinthe se trouve leur stock de Clos des Goisses : cuvée unique et renommée du domaine. Elle tient son nom à la terrible pente de 45°, peut-être un peu anGOISSante. La forme de cette parcelle, ressemblant à une bouteille coupée en deux dans le sens de la longueur, inspirera d'ailleurs les propriétaires pour créer leur propre flacon.


Même si cette cuvée est sublime, mon choix s'est définitivement porté sur leur blanc de noirs - Extra Brut millésimé 2011. Véritable concentré aromatique et d'une finesse absolue, ce champagne casse les codes de la rusticité attribuée au pinot noir. N’hésitez pas à faire appel à vos talents de cuisinier pour le marier avec une langoustine snackée dans un bouillon au gingembre ! Pour peu que votre belle-maman soit du repas, vous l'aurez dans la poche !


Pour choisir celui qui vous conviendra le mieux, il ne vous reste plus qu'à lire :



La dégustation


AOC Champagne - Cuvée royale Réserve Brut - base 2012 - dosage 8 g/L

Le premier nez est dominé par l’effervescence, ce qui lui demande un petit temps d'aération. Passé ce moment, vous découvrirez des notes bien développées de poivre Timut, de noix de coco et de bergamote.

La bouche est aérienne, la bulle vive et éclatante. L'acidité est persistante mais laisse place à une bouche pleine et gourmande. La finale conserve cette belle acidité et s'éteint avec une pointe d'amertume.


AOC Champagne - Cuvée royale Réserve non-dosé - base 2013 - dosage 0 g/L

Après aération, le vin se dévoile de manière très pure et droite avec des arômes de craie, de citron et de pamplemousse.

L'attaque jouit d'une très belle acidité et la bulle est onctueuse et délicate. Bref, à boire simplement !


AOC Champagne - Blanc de blancs - Cuvée Grand Blanc Extra Brut - millésime 2008 - dosage 4 g/L

De très jolies notes de noisette fraîche, de craie et de citron se laissent sentir, après que la puissance de l’effervescence soit passée.

De manière très fondante et onctueuse, la bulle tapisse complètement le palais. La bouche est vive et se termine par des arômes de tabac très agréables.


AOC Champagne - Brut Cuvée Blanc de Noirs - millésime 2011 - dosage 4.5 g/L 👍

Le nez, très droit et puissant, diffuse des arômes épicés de baie de genièvre, de cumin, tout en gardant un côté « terroir » de craie et d’agrumes.

La bulle est fine, légère et aérienne, apportant au vin beaucoup de finesse. Le milieu de bouche est équilibré et conserve une très belle fraîcheur. La finale s’éteint sur une incroyable salinité et une légère amertume !


AOC Champagne - Brut Cuvée 1522 Grand Cru - millésime 2007 - dosage 4.5 g/L 👍

Tout en délicatesse et en race, les notes de miel et de cire d'abeille viennent ravir nos narines !

En bouche, l'onctuosité se marie parfaitement avec une bulle vive et aérienne : ce qui donne un beau contraste !

On en redemande (encore), et pourquoi pas avec un sublimissime Brillat-Savarin truffé ?


AOC Champagne rosé - Cuvée royale Réserve Brut - base 2012 - dosage 9 g/L

Rien qu'à sa jolie couleur saumonée, on l'aime déjà ! Si l'effervescence est de nouveau assez présente, un peu d'aération lui suffit pour dévoiler ses notes de citron, d'épices et de pamplemousse.

L'attaque est assez vive, puis gagne en onctuosité. La bulle est éclatante, ce qui souligne l'acidité et la fraîcheur du vin. La finale est très agréable, puisque très complexe avec une jolie mâche.


AOC Champagne - Clos des Goisses Extra Brut - millésime 2008 - dosage 4.5 g/L

Une parcelle, quasiment impossible à travailler, donne ici le meilleur d'elle-même ! Un premier nez assez puissant et intense, à la fois crayeux et fruité. De jolies notes de bergamote nous donnent tout de suite envie de le boire !

La bouche est très complexe, en contraste avec une bulle très légère et vive. Beaucoup de salinité s'en dégage, avec des arômes de poivre blanc et d'épices. Une légère souplesse vient apporter un peu de corps à l'ensemble.




Maison Philipponnat


#bougebouteille #blogvin #bloggeuse #vivelavie #champagne #philipponnat #terroir #winelover


arrièreplan.png

QUI M'AIME ME SUIVE :

FAITES-MOI UN COUCOU :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube