• Cyriane

Maison En Belles Lies - L'astéroïde bourguignon !

Bourgogne ; Saint-Aubin.


Il est 10h lorsque je pousse la porte de la maison « En Belles Lies ». Enfin, plutôt que Pierre m’attend devant sa porte avec un grand sourire.

Lui s’est levé à 5h du matin et a enchaîné une visite à 7h30 et l’autre à 9h.

Si j’ai choisi de le rencontrer, ce n’était pas un hasard.

J’avais eu vent d’un monsieur aux milles vies, venu en Bourgogne il y a quelques années et qui ne voulait AUCUN intrant chimique dans ses vins. En d’autres termes : travailler en « nature » dans une Bourgogne historique et ultra-traditionnelle.

De quoi en décoiffer plus d’un. J’ai un avis très sévère sur les vins natures qui ne sont pas toujours très nets et ne reflètent pas leur terroir d’origine (lorsque ça sent la vieille écurie, je fuis). Alors, mes bras croisés et ma ride du lion en place, on écoute, on toise, on réfléchit et dans le cas d’ « En Belles Lies », on se détend parce que c’est une bombe.

La visite commence avec son chai de vinification : des foudres en chêne pour y fouler les rouges au pied (vendange entière) et des cuves inox pour vinifier les blancs.

Pas de soufre. Pas de sucre. Pas de levures exogènes. Pas de poudre de perlimpinpin.

Il est certifié en bio mais ne l’affiche pas sur l’étiquette. Si tu as besoin d’une preuve, il t’envoie le certificat dans les cartons. Sinon : IL S’EN FOUT !

L'important c'est de l'être, pas de le dire.

Ses pressoirs sont des antiquités mécaniques mais sont diaboliquement efficaces. Pierre est à la manœuvre pour le pressurage, goûte régulièrement et arrête lorsqu’il juge que c’est bon. Chaque vin, chaque cuve, chaque assemblage est travaillé différemment : il n’y a pas de recette prédéfinie. Les vins descendent ensuite (par gravité, on évite les manipulations) dans une seconde cave au sous-sol pour y être entonnés. La patience étant le point fort de la maison, l'élevage des vins durera entre 15 et 24 mois !!!

Et c’est dans cette cave, après être descendu par un escalier en colimasson (qu’il ne faut vraiment pas imaginer emprunter en état d’ivresse), que Pierre a évoqué sa drôle de vie. Au départ scientifique et diplômé d’un DEA en biochimie moléculaire plus des connaissances en géologie (ce qui lui servira par la suite), il travaille dans le marketing pour du prêt-à-porter. Rapport ? Zéro.

Mais bien plus tard il arrive en Bourgogne, bras-dessus bras-dessous avec son épouse et décide qu’il se rapprochera de la TERRE (merde !). Il entreprend d’avoir son diplôme d’œnologie et travaille pendant sept ans comme ouvrier agricole. En 2009 : alléluia, SON aventure commence. 6,5 ha en Bourgogne. 3 ha en Beaujolais. Une petite partie d’achat de raisins. Le nom « En Belles Lies » vient de la correspondance proche entre les moines toscans et bourguignons qui s’échangeaient leurs « trucs et astuces » pour faire du bon vin. L’un des conseils était de ne garder que les « belles lies », celles qui le nourrissent. Cette connotation se retrouve sur l’étiquette avec les trois arches de l’abbaye de Fontenay représentant les trois niveaux de la connaissance et les sept fenêtres symbolisant la trilogie céleste sur les quatre points cardinaux.

Petite parenthèse à propos des fenêtres lumineuses : lorsque l’on entre, l’esprit est embrouillé donc sombre, lorsque l'on sort, c'est la lumière.


Si tu bois ce vin avec des idées noires, en sortiras-tu avec les idées claires ? Pas sûr 😉 !


Pour un domaine aussi surprenant, j’ai eu un méga coup de cœur pour sa cuvée « L’Étrange ». Divinement bien nommé pour son assemblage... Étrange. Pinot noir, gamay et chardonnay muscaté à gros grains (WHAAAT ?!!). C'est un vin de plaisir qui ne demande que de bons copains et une terrine de campagne (ou autre « mâchon ») pour être apprécié !


En avant (Guingamp) pour la dégustation :

AOC Bourgogne Aligoté 2017 👍

Le nez est doux, délicat et dégage de beaux arômes de pomme cuite. En bouche, c'est l'opposé : l'acidité est tranchante, dure, droite et vive. Le vin est rustique et en a sous la pédale : on adore !


AOC Bourgogne Chardonnay 2017

Situé sur les bas coteaux de Meursault, il a tout le côté flatteur, élégant et floral du chardonnay que ce soit au nez ou en bouche !


VDF L'Étrange 2017 ❤️

Une explosion de fruit ! Ça sent la fraise (la vraie, la sauvage) douce et juteuse, le raisin et la prune.

L'attaque est vive, fraîche, gouleyante et les tanins sont élégamment présents. 


AOC Aloxe-Corton 2017 

(À prononcer « Alosse-Corton », parole d'une Marseillaise qui tente désespérément de s’acclimater en terre bourguignonne).

Typique pour ce terroir, le vin est très noir et intense avec de belles notes de violette et de pruneau.

La bouche est fruitée, délicate et les tanins très racés.


AOC Maranges 1er Cru 2017 

On peut dire que le fil rouge des vins de Pierre est bien la délicatesse que l'on retrouve de nouveau sur cette référence bien peu connue.

La texture est pleine, les tanins sont bien présents et la finale assez courte.


AOC Corton - Perrières 2018 

Ce beau bébé sera mis en bouteille vers 2020 (patiiiennce !)

Je peux quand même vous dire qu'il est vif et a une très belle structure, ce qu'il laisse un bon présage pour les années à venir !


AOC Beaujolais Village 2017

Après le pinot noir, on passe au gamay !

Beaucoup de fruit et quelques notes animales.

Les tanins sont souples puis plus expressifs et la finale s'éteint sur une note de fleurs séchées et de foin.


Écrit par Cyriane, avec amour.


#bougebouteille #blogvin #bourgogne #enbelleslies #vinnature #vinrouge

169 vues2 commentaires
arrièreplan.png

QUI M'AIME ME SUIVE :

FAITES-MOI UN COUCOU :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube