• Cyriane

Champagne De Sousa

Mis à jour : 23 avr. 2019

Champagne ; Avize.




Après un réveil autour des 6h30, et 3h de route, me voilà débarquée en Champagne plus fraîche et en forme que jamais !


Dans cette région où la prise de conscience des bienfaits d'une viticulture saine est encore limitée, un beau rayon de soleil s'est posé sur le village d'Avize. 


L'origine portugaise des fondateurs n'y serait-elle pas pour quelque chose ?


La première chose qui frappe dans cette maison, c’est la volonté absolue de bien travailler son terroir et de le res-pe-cter !

Tous les membres de la famille De Sousa interdisent formellement l’entrée de la cuverie aux mauvaises choses. Je ne parle pas du style « sandale-chaussette » (quoi que...) mais des raisins pourris, immatures, des pesticides ou de tout autre additif.





Lorsque Erick De Sousa et son épouse reprennent le domaine en 1986, ils représentent la seconde génération de la maison et marquent un tournant décisif : le temps des « tous vins » est désormais révolu.


La décision de complexifier les élevages, de travailler le terroir en biodynamie, et d’allonger la durée de vieillissement des champagnes va leur donner rapidement la réputation d’être... fous.

Fous, ils le sont certainement, mais fous de champagne, et de rien d’autre. Le choix de faire labourer une parcelle par un cheval au lieu d'un tracteur, ne fera pas (du tout) changer d’avis les voisins.


Ce changement s’est fait sur le très long terme, à force de patience, de travail, de conseils et d’expérience. Aujourd'hui, ils récoltent ce qu’ils ont semé avec des vieilles vignes résistantes et offrant des raisins d’une très haute qualité.


Pour ne rien gâcher, ils disposent de parcelles uniques dont la majeure partie, sur leurs 12 ha, est classée sur les grands crus de la côte des blancs : Avize, Ay et Ambonnay.



Dans les caves, les cuvées sont vinifiées séparément dans des fûts de chêne ou dans une cuve ovoïde, et réalisent quasi-systématiquement la fermentation malolactique. Bien que son nom soit compliqué, cette deuxième fermentation est assez rare en champagne puisqu'elle a pour principal effet de réduire l'acidité.

La volonté d’avoir un champagne plus complexe et équilibré semble de nouveau être à contre-courant du style très lissé que l’on trouve souvent. En même temps, vous serez d’accord avec moi : entre un Babybel et un bon comté affiné 24 mois, on ne parle pas dans les deux cas d’un « bon fromage » !


Et puisqu’on en parle : si je vous dis qu’au milieu des caves de 200 ans se trouve une meule sublime, bien gardé par la patronne, n’avez-vous pas l’eau à la bouche ? 



Le vieillissement des bouteilles se fait dans ces mêmes caves souterraines, creusées dans la craie, sous la protection des statues de Saint-Vincent et de Dom Pérignon. 

La famille n'est pas contre se simplifier la tâche grâce à la technologie, à la condition que la qualité doit être égale ou supérieure au travail d'un homme. Par exemple, l'opération de « remuage » est une opération ingrate et répétitive qui consiste à tourner dans un sens toutes les bouteilles d'une rangée (quelqu'un d'ultra chevronné peut aller jusqu'à 40.000 bouteilles par jour !), afin que le dépôt des levures se concentre dans le goulot. A qualité égale, un travail fait en 5 semaines est réduit à 5 jours lorsqu'il est fait par un gyropalette.

A contrario, cette personne qui n'est plus en cave est une personne de plus au service de la vigne !


Tout ce travail est un pari, dont les résultats se trouvent dans le verre !

Mon pari à moi était gagné d'avance, puisque l'une de leur cuvée, 3A, est le premier champagne que j'ai véritablement aimé à mes débuts.

Mon premier amour champenois est toujours au rendez-vous et meilleur que jamais. Cette cuvée a la particularité d'avoir une salinité magnifique s'associant avec une grande finesse que l'on s'imagine sans mal boire avec un bon foie gras. Ce genre d'accord peut surprendre car les champagnes sont souvent bus à l'apéritif ou au dessert, mais l'essayer c'est l'aimer... à la folie !



A vos marques, prêts ? Buvez !


La dégustation !


AOC Champagne - Blanc de blancs - Brut Réserve Grand Cru - base 2008 - dosage 7 g/L

Le premier nez est tout de suite un vrai régal ! Les notes de cire d'abeille, de réglisse et d'épices sont bien présentes, et ne se laissent pas dominer par le gaz de l'effervescence.

La bulle est très aérienne et légère, ce qui contraste avec la souplesse et la texture de la bouche. La finale est ultra persistante et se termine sur une salinité folle !

À boire absolument sur un bon saumon fumé !


AOC Champagne - Cuvée 3A Grand Cru - base 2014 - dosage 5 g/L 👍

Folle d'amour pour ce vin, ce ne sera pas les arômes de noisette, de citron, de miel de châtaigne, de poivre et d'épices qui me feront changer d'avis.

L'attaque est très délicate puisque la bulle vient juste souligner la salinité et la finesse du vin, avec beaucoup d'équilibre.

La bouche est interminable et donne un vrai goût de trop peu.


AOC Champagne - Blanc de blancs - Extra Brut Cuvée Mycorhize Grand Cru - base 2013 - dosage 3 g/L 👍

Ici, c'est le terroir qui est souverain et impose son style à cette cuvée.

Ce vin a plusieurs particularités : les ceps qui le produisent ont été plantés en 1933, et sont aujourd'hui labourés par un cheval. 

Le terme Mycorhize désigne des champignons qui vivent en osmose avec la vigne puisqu'ils lui permettent de mieux capter sa nourriture.

Le nez est d'une grande délicatesse et en même temps d'une grande gourmandise. Le terroir se fait sentir tout de suite avec un côté crayeux et salin. 

La pureté de la bouche est presque indécente ! Très droite et vive, la bulle en reste fine et agréable. Finir sur une jolie note de fleur d'oranger fait partie des petits plus de cette grande cuvée !


AOC Champagne - Blanc de blancs - Extra Brut Cuvée des Caudalies Le Mesnil - millésime 2012 - dosage 5 g/L

Des arômes très fins et délicats de cacao et de moka, sont relevés par une pointe de fraîcheur apportée par le citron et l'iode.

La texture en bouche est souple, ronde avec une bulle pleine et très flatteuse. 

La longueur n'en finit (toujours) pas et s'éteint sur une jolie note de noisette.


AOC Champagne - Blanc de blancs - Extra Brut Cuvée des Caudalies Avize Grand Cru - millésime 2012 - dosage 5 g/L

Même vin, sur un terroir différent, celui-ci se laisse bien moins approcher. Un peu fermé, il nous souffle qu'il vaut mieux l'oublier encore quelques années avant de l'ouvrir.

Pourtant, on l'aime déjà : une attaque vive et dense, se mariant parfaitement avec une bulle pleine et délicate. La finale est très pure et crayeuse, au sens minéral de la chose.


AOC Champagne -  Extra Brut Cuvée Umami Grand Cru - millésime 2012 - dosage 3 g/L

Pour cette cuvée, c'est le vigneron qui donne le « la » et amène ce vin vers un style qui lui est propre.

Difficile de donner l'ensemble de la palette aromatique que l'on peut sentir dans ce verre ! Vanille, fumée, bâton de réglisse, cacao, iode, citron... On en perd carrément la tête !

La bouche commence avec une attaque très vive et droite puis devient plus onctueuse et savoureuse (définition même de la saveur « Umami »).

Encore une fois, la longueur n'en finit jamais, et laisse la trace d'une grande pureté et salinité sur nos papilles.


AOC Champagne -  Extra Brut Cuvée Umami Grand Cru - millésime 2009 - dosage 3 g/L

Même vin, millésime différent ! C'est parti ! 👍

Le nez est très agréable et fin, racé de citron jaune, vert et de craie.

L'attaque est quasiment identique avec beaucoup de vivacité, puis développe une grande onctuosité et une finale plus grasse.

L'imaginer sur un grand classique de la cuisine française, comme une sole meunière, nous donne tout de suite faim.


Magnum - AOC Champagne -  Extra Brut Cuvée Umami Grand Cru - millésime 2009 - dosage 3 g/L

L'impact du contenant est tout de suite perceptible !

Le vin semble être bien plus jeune et frais que le précédent. Les arômes sont sensiblement les mêmes, mais on peut lui déceler des notes d'eau de rose sublimes !

La fraîcheur est incroyable pour un champagne ayant presque 10 ans ! Très vif en attaque, son onctuosité, sa mâche et sa longueur sont à tomber !

Si un flacon comme celui-ci a le bonheur de tomber dans votre cave, par pitié : laissez le vieillir !


AOC Champagne - Extra Brut Cuvée des Caudalies Grand Cru - dosage 5 g/L

Assemblage des vins de réserve de 1995 à 2013, c'est un vin très surprenant puisqu'il conjugue passé et présent.

Les premières notes sont tournées vers le côté lacté et crémeux, tandis qu'à l'aération, l'iode et le citron se développent davantage.

En bouche, l'attaque est assez souple avec une bulle assez vive.

Ce contraste entre onctuosité et salinité se mariera parfaitement avec un beau comté. Pourquoi pas celui dans la cave ?


AOC Champagne - Extra Brut Cuvée des Caudalies Grand Cru - millésime 2010 - dosage 5 g/L 👍

Des notes joyeuses et aériennes de citron, d'orange et de fleur d'oranger viennent ravir nos naseaux !

L'attaque est pleine et gourmande, où la bulle, assez vive, vient vite se frayer un chemin.

La finale est très agréable avec une légère amertume et quelques notes de pamplemousse.


AOC Champagne - Extra Brut Cuvée des Caudalies Grand Cru - millésime 2008 - dosage 5 g/L 👍 Même vin, millésime plus ancien. La différence est frappante entre ces deux flacons ! Le nez est très agréable et se distingue par ses notes de foin séché et de tabac. La bulle est vive et vient réhausser une bouche très onctueuse et pleine. Cette acidité va persister très longtemps et s'éteindre sur une jolie amertume. À boire avec un gouda de chèvre absolument !



Maison De Sousa


#bougebouteille #blogvin #champagne #terroir #vivelavie #winelover #grandvin #Desousa

arrièreplan.png

QUI M'AIME ME SUIVE :

FAITES-MOI UN COUCOU :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube