• Cyriane

La Vente des Vins des Hospices de Beaune

Mis à jour : 13 mai 2018

Bourgogne ; Beaune.

Adjugé, vendu !




Entre ce que l’on sait et ce que l’on croit connaître, il y a parfois un fossé. Alors si vous êtes là pour en apprendre davantage ou pour faire une bonne révision d’acquis, vous êtes au BON ENDROIT !

Numéro 1 : qu'est-ce que c'est ?

C'est une vente aux enchères de ce qu'il y a de plus classique, comme on a pu le voir récemment avec le tableau de Léonard de Vinci à 450 millions d'euros... Sauf qu’ici on estime, on délibère, on réfléchit, on enchérit sur des barriques de vin.

Numéro 2 : qui vend ?

Les Hospices de Beaune bien sûr ! Ça vous deviez déjà le savoir. Mais là est le piège ! Parce que finalement, c’est quoi les Hospices ? Deux entités bien distinctes. D’un côté, on a les Hospices de Beaune, ou Hôtel-Dieu, ancien hôpital fondé en 1443 par Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins, aujourd'hui transformé en musée. De l’autre, l’actuel hôpital, en exercice et mis à neuf grâce aux hospices. Ce sont bien les Hospices de Beaune (l’entité d’origine) qui vendent, le deuxième vit grâce aux gains du premier.


Numéro 3 : qu’est-ce qui est vendu ?

Du vin ! Allez, dans la catégorie « infos un peu nulle », on y est ! D’accord du vin, mais quoi comme vin ? D’où vient-il ? Dans quelle quantité ? Sous quel format ? Le vin vient UNIQUEMENT des vignes dont sont propriétaires les Hospices de Beaune, ce qui représente 33 vins rouges et 17 vins blancs (le détail des vins ici). Les Hospices représentent l’un des plus gros propriétaires de Bourgogne puisqu’elles possèdent 60 hectares de vignes. Dans certaines régions, cela peut paraître dérisoire, mais en Bourgogne, c’est gigantesque ! Ces hectares leur viennent d’une accumulation de dons de parcelles (depuis 574 ans) que de généreux bienfaiteurs leur ont légué par charité et pour le salut de leurs âmes. Le vin est produit, vinifié puis élevé en barrique de 228 L uniquement, comme le veut la tradition bourguignonne. Surtout pas 225 L malheureux ! Ça ce sont les Bordelais, il faut choisir son camp ! Les vins sont donc vendus dans ces fûts, des « pièces » de 228 L correspondant à 304 bouteilles.

Numéro 4 : qui gère la vente ?

La même société qui a vendu le tableau de De Vinci : Christie’s. Le petit plus de cette vente est la présence de plusieurs personnalités qui « président » la vente. Le « président », qui est un statut honorifique, est actif lors de la vente pour une seule pièce : « la pièce des présidents », un AOC Corton Grand Cru - Clos du Roi. C’est lui qui gère les enchères et stimule la vente, sous le contrôle de Christie’s.



Numéro 5 : à quoi servent les gains ?

À entretenir l’hôpital (ça nous l’avions déjà vu), à rénover le bâtiment des Hospices, à communiquer et à soutenir la cause des présidents. La cause des présidents ? Chaque année, les présidents sont différents et emportent avec eux une œuvre caritative qu’ils soutiennent. Cette année, par exemple, le président, Charles Aznavour, soutenait la fondation de recherche pour Alzheimer. L’intégralité de la somme payée pour « la pièce des présidents » est versée à cette cause. Il faut le souligner car c’est la pièce la plus prestigieuse du domaine des Hospices et celle qui est vendue la plus chère.

Numéro 6 : qui sont les acheteurs ?

En général, ce sont des maisons et domaines viticoles qui achètent les fûts, qui terminent de les élever dans leurs caves, puis qui les commercialisent. Mais si un particulier souhaite acheter du vin des Hospices, c’est possible. Il faut s’inscrire via la société Christie’s qui choisira les participants. Le hic : puisque le vin n’est pas terminé, un particulier ne peut le finir lui-même. Imaginez : vous achetez le vin, vous l’élevez dans votre grenier, il tourne au vinaigre, vous le commercialisez et toutes les personnes qui vous l’ont acheté pensent que le vin des Hospices est infâme… Vous me suivez ? Mauvaise image. Donc si un particulier achète, il devra OBLIGATOIREMENT confier la barrique à un éleveur (recommandé par Christie’s) et recevra ses bouteilles entre 1 et 2 ans après avoir fait son achat. Cette année, un Brésilien fit le plus gros achat en dépensant 420.000€ pour « la pièce des présidents ».


Numéro 7 : comment les acheteurs choisissent leur vin ?

En dégustant bien sûr ! Au programme : Vendredi : visite de la nouvelle cuverie et dégustation des vins (en primeur) Samedi : visite de l’ancienne cuverie et dégustation des vins (en primeur) Dimanche (matin) : visite de la nouvelle cuverie et dégustation des vins (en primeur) Alors je ne veux pas en faire des caisses mais... J’Y SUIS ALLÉE ! Bon, juste le vendredi, mais QUAND MÊME ! Et j’ai eu le plaisir de découvrir l’énorme, la monstrueuse, l’immense, la faramineuse file d’attente. Vous ne vous attendiez pas à ça et bien moi non plus ! Un teasing qui fonctionne à merveille puisque tout le monde est RAVI d’attendre. Car nous savons ce qu’il y a derrière la porte !


Après 1 à 2 h d’attente, on se retrouve dans la cuverie (oh oui) qui fonctionne exactement comme un magasin IKEA : impossible de sortir sans avoir tout goûté, sauf raccourci par ci par là.

Les fûts sont disposés à la chaîne et vous dégustez tous les fûts un par un. Quand on déguste ces vins, il faut se rappeler que ce sont des vins qui ne sont PAS terminés donc essayer de voir leur potentiel. Crachoir oblige, puisque si vous buvez 33 vins rouges et 17 vins blancs, vous finirez rond comme une queue de pelle (pour citer le patois local). Le samedi, c’est le même principe sauf que l’ancienne cuverie est plus petite donc vous goûtez moins de choses. Et le dimanche, rebelote à la nouvelle cuverie pour les retardataires. C’est uniquement de cette manière que les acheteurs connaissent le produit et savent dans quoi ils placent leur argent.


Numéro 8 : quel impact ?

La vente est très importante pour le cours du vin. Cette année, par exemple, la vente a rapporté 13.585.033€ (chiffre Christie’s). Soit 6% du rachat de Neymar au PSG. Le gain de la vente est supérieur à celui de l’année passée. On peut être content ! Notre patrimoine vaut de l’or ! Sauf qu’il y a des répercussions directes : la hausse du prix des bouteilles. On déteste entendre ça mais cette vente influence le cours donc le prix du vin, et cette année, il est à la hausse. Lorsque l’on est viticulteur, on compare avec les chiffres de l’année passée (voir photo) pour savoir ce qu’il en est.


Les Hospices de Beaune


#blog #bougebouteille #chance #hospices #enchere #vivelavie

53 vues

Qui m'aime me suive :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Faites-moi un coucou :

  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube