• Cyriane

H. Theoria - Ou comment tomber de sa chaise grâce à une liqueur

Mis à jour : 28 juil. 2019


Île-de-France ; Paris.


Hystérique, procrastinée et perfide.

Punaise, mais où suis-je tombée ?


Au fond d'une mallette dorée, portée par Camille (entrée en scène d'une première effrontée), se cache le secret de ces mots mystérieux.

Trois liqueurs d'exception qui vont, à coup sûr, vous déboussoler.



La première fois que j'ai eu affaire avec ces liqueurs, c'était avec « Hystérie » et ma réaction a été immédiate ! Pleine de curiosité et les papilles encore en fusion, j'ai retourné la bouteille et me suis dit : « Bordel, qui est-ce qui fait ça ?! ».


Le goût était original, précis et franchement à tomber. Cela m'a rendue tellement enthousiaste que quelques semaines plus tard - HOP - me voilà dans un train pour Paris.

Il fallait que j'en parle (avec toi, lecteur chéri) !


L'histoire est toute jeune puisqu'elle commence en 2014 quand Camille et Marlène se rencontrent. Un coup de foudre amical de deux nénettes que tout semble opposer.

L'une (Camille) travaille dans la vente et la gastronomie et l'autre (Marlène) a un bagage de génie biologique (comprenez : une spécialiste des odeurs).



Elles avaient toutes deux, la même envie furieuse de « créer ».

Grâce à l’impulsion de la liquoristerie dijonnaise Gabriel Bourdier (très connue pour sa crème de cassis) chez qui Marlène avait fait son premier stage, elles se dirigent naturellement vers le monde exquis des liqueurs.

Le fait que ce produit ait aujourd’hui une réputation has-been ne les a pas découragées (bien au contraire).

« On voulait dépoussiérer et apporter un côté créatif au monde des liqueurs. On a assumé cette vision décalée pour devenir… deux effrontées ! »


Alors, c’est parti !



Après de looongues discussions, elles choisissent de prendre pour base de travail le vaste sujet des émotions.

Que ressentons-nous lorsque l’on remet tout au lendemain par exemple (#procrastination) ? Une envie de se poser ? De s’installer dans un bon canapé ? Ou encore d’allumer un feu de cheminée ?


- Bingo ! -


Une ode poétique à assumer de ne pas être lisse et de sensualiser des défauts qui (il faut bien le dire) sont parfois détestables.

À partir de trois mots d’ordre que sont la procrastination, l’hystérie et la perfidie (Baudelaire es-tu là ?), Marlène s’installe dans son laboratoire et compose.


Vingt-cinq ingrédients (parfois un peu farfelus) et quelques semaines plus tard : ça y est ! Elles font déguster à leur entourage et à des membres de la maison Boudier, leurs réactions sont sans appel : « Les filles, c’est génial ce que vous faites ! ».


Une fois les produits mis au point, il ne restait plus qu’à leur trouver un nom et un flacon !


Accrochez-vous !


Le nom de « H. Theoria » vient de la théorie du H soit l’échelon qui relie le corps et l’esprit.

Oui oui, il fallait y penser !


Pour le contenant, elles avaient le souhait de ressembler à des flacons de parfumerie ou d’apothicaire, toujours en donnant un petit coup de pied furtif aux traditions. Le graphisme, digne d’Alice au pays des merveilles, réveille complètement l’ensemble et vous donne (peut-être) envie de vous plonger dans cet univers détonnant.



Pas de dégustation carrée aujourd’hui.

Je vous présente ces trois petites pépites avec les goûts bien sûrs mais aussi la réflexion des émotions qui s'y rattache.

J’annonce quand même la couleur : ma favorite est « Procrastination » (bien que je sois toujours à l’heure pour les articles hebdomadaires 😊)!


La procrastination. 👍 On parle ici de tout remettre au lendemain pour profiter de l’instant. Un moment à soi, de détente, comme un dimanche à ne rien faire ou un après-midi bouquin.

Composée de thé noir, de jasmin, d’orange, d’haricot azuki et de chêne américain : tout appelle au prélassement. La texture est douce, le sucre pas écrasant et est légèrement acidulée. Un coup de cœur foudre total et immense.


L’hystérie. Crier fort dans la rue, choisir la spontanéité et être rock’n’roll. Ici, il fallait sembler très doux au nez pour avoir par la suite le - boum - de l’explosion aromatique en bouche.

Un assemblage de cardamome, de fruit de la passion, de cranberry, de violette, d’estragon, de galanga et de piment d’Espelette permettra cette sensation. Au début le fruit, la délicatesse, puis en bouche l’intensité des épices qui vous secoue les puces !


La perfidie. Là c’est du lourd. Être mal intentionné et vicieux n’inspire vraiment rien de bon aux premiers abords. Pourtant, la flatterie n’est-elle pas envoûtante comme un délicieux poison ? Pour vous mettre dans la peau de la perfidie, rien de mieux que la tomate, le cassis, la myrtille, la rhubarbe, la prunelle, l’orange sanguine, le poivre de Tasmanie, la sauge, la cannelle, le gingembre et la lavande. Un assemblage étonnant, dominé au nez par la tomate, pour un résultat doux, fruité et ... explosif !


Pour terminer cet article, je ne pouvais PAS oublier notre génie du spleen national :

« Il faut être toujours ivre. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules, il faut s’enivrer sans trêve. De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous ! »

Charles Baudelaire.


Écrit par Cyriane, avec amour.



arrièreplan.png

QUI M'AIME ME SUIVE :

FAITES-MOI UN COUCOU :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube