• Cyriane

Domaine Ratte

Mis à jour : 28 juil. 2019

Jura ; Arbois.


Faut-il être jeune pour créer un nouveau domaine ? La réponse est NON !

(Pas que les Ratte soient vieux, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit !)


Les deux boss du domaine, bien qu'issus de familles de vignerons et de paysans, ne s'étaient pas tout de suite orientés vers le chemin des vignes. Françoise était laborantine et Michel-Henri (avec un i !) travaillait dans une entreprise de tournevis.


Si ce n'est qu'ils viennent respectivement d'Arbois et de Mouchard et que ça se frite entre villages (situés à 10 km l'un de l'autre), rien ne sépare ces deux-là !

La preuve : c'est grâce à une étincelle commune dans les années 90 qu'apparaît l'idée de créer leur propre domaine.


Mais de l'idée jusqu'aux clefs de la cave, il aura quand même fallu vingt-cinq ans.

Un long chemin les attendait entre reprise d'études, succession au domaine familial, rupture de contrat avec la cave coopérative et achat d'une nouvelle cuverie.


Ah j’oubliais !

Le tout avec deux enfants à charge (youhou) ! Il fallait « avoir des cojones » comme on dit !



C'est en 2005 que l'aventure prend son tournant le plus favorable puisque le couple récupère les vignes du père de Françoise, un vigneron s'octroyant une retraite bien méritée.

Toujours liés par un contrat avec la cave coopérative qui impose d'acheter la totalité de la production (principe du tout ou rien), ce ne sera qu'en 2015 qu’ils arriveront enfin au résultat escompté : mettre leur or en bouteille.


En tout cas, à les entendre parler, c'est même plus précieux que ça !

Leur 9 ha sont situés sur un terroir jurassien très riche, morcelés de failles géologiques entraînant une grande diversité de sols. On y retrouve des marnes bleues, des marnes rouges ou encore des calcaires à gryphées.


J’ai eu la chance de me balader, une veille de vendanges, au milieu des vignes et je peux vous dire que c'était de la balle (oui oui, de la balle) ! Déjà, la plupart de leurs parcelles sont en complantation, c’est-à-dire que plusieurs variétés de cépages y poussent, ce qui est rare.

Mais surtout : nous avons pu TOUS les goûter et les comparer !


Un grain de pinot noir par-ci,

Un trousseau à la dame par-là (vieille variété très rare),

Puis un chardonnay,

Et hop un savagnin.



Ces cépages poussent sur des terroirs choyés et dorlotés, puisque les propriétaires les conduisent vers une viticulture encore plus saine que l’agriculture biologique.

Et là-dessus, Michel-Henri est ferme : ce sera un vignoble en biodynamie ou rien !


Par exemple, il propage une poudre de pierre volcanique (le basalte) qui recrée des connexions électriques dans le sol. Cette pratique incite naturellement la vigne à se nourrir.

Un autre : il cultive ses propres plantes afin d’en faire des décoctions qu’il diffuse suivant les besoins de la vigne : soigner, apaiser, exciter et solidifier de la manière la plus naturelle qui soit.



Comme nous lorsque nous prenons une camomille pour dormir comme un bébé ou une tisane citron-miel pour nous soigner. Tout pareil.

Oh ils ne s’interdisent pas quelques traitements au cuivre, mais ils en font 4 contre 12 pour ceux qui travaillent en « conventionnel ».


Certaines de ces préparations sont « dynamisées », d’où le nom de biodynamie d’ailleurs, dans un... dynamiseur qui a une place centrale au milieu de la cave.

Cet outil permet de donner plus de vie à son contenu et donc plus d’influence sur les sols.


Passé ce drôle de réceptacle, on tombe dans le chai de vinification et d’élevage.

Leur « recette » est simple : fermentation en cuve parcelle par parcelle, élevage de 4 mois en vieux fût où sont faites les « malo », assemblage de nouveau en cuve et puis c’est tout !


Pour être bien sûre que ce travail soit efficace, j’ai dégusté tous les vins (hihi), un grand sacrifice juste pour vous !



Si les étiquettes (dessinées par beau-fiston) sont hautes en couleur, les vins sont justes et précis.

Mon préféré de la gamme est la cuvée parcellaire « Les Corvées » pour son explosion de fruit du nez jusqu’à la bouche et pour sa texture entre la vivacité de sa jeunesse (2017) et la souplesse du pinot noir : un régal ! À boire avec un beau tartare de bœuf, agrémenté de persil et d’un petit oignon émincé pour un vrai moment de bonheur !

Un grand moment : celui de la…


Dégustation :




AOC Arbois - Grand Curoulet (chardonnay) 2016 👍

Un chardonnay comme on en goûte rarement : très frais, très salin et épicé. La texture est vive et a un peu de « mâche ».

Ses arômes de pomme verte, de poire fraîche et de poivre sont étonnants et terriblement agréables.


AOC Arbois - Naturé (savagnin) 2017 👍

Un nez très complexe de pierre à fusil, de rose, de clou de girofle et de noix.

En bouche, l’attaque est souple puis développe une magnifique tension ! La finale est interminable, plus sur le fruit, entre la pomme et l’amande. Le côté fumé s’y retrouve également !


AOC Arbois - Clos Maire 2017

Cet assemblage de pinot noir et de trousseau nous donne au nez une farandole de fruits rouges, le tout de manière très élégante.

La fraise, le musc, la rose et le poivre… on ne sait plus où donner de la tête.

La texture est agréable, croquante et juteuse, et relevé par de légers tanins, assez serrés, dû à sa jeunesse. Sa vivacité, son « peps » et son fruit ne trahissent pas : il s’agit d’un vin naturel !


AOC Arbois - Pinot noir 2017

On adore la finesse de ce cépage et les beaux arômes de fraise sauvage, de confiture de framboise, d’amande et de cédrat. On pourrait rester longtemps collé le museau au-dessus du verre s’il ne fallait pas le boire !

Une très belle mâche pour ce pinot très gourmand avec la sensation de croquer dans une cerise griotte. Une finale fraîche, légère et vive.


AOC Arbois - Les Corvées 2017 👍

Issu du cépage trousseau à la dame, qui est une vieille variété, c’est LA cuvée à découvrir !

Des rendements faibles lui apporte une grande concentration des arômes tels que les fruits rouges, le musc ou le cacao.

La bouche est vive, juteuse et laisse une sensation épicée sur le bout de la langue. Sa jolie mâche et sa souplesse nous rendent vite accro !


Vin de France L’aristocRATTE (Vin de liqueur) - Chardonnay & savagnin

Cette petite surprise devrait apparaître chez vos cavistes d’ici peu (alors patience) ! Le nez est simple et efficace : des notes de miel et de prunes cuites (de quoi nous donner le sourire) !

La bouche est fraîche, la texture très onctueuse et la sucrosité parfaitement intégrée. Sa belle acidité lui évite toute lourdeur. À manger avec un bon gâteau aux noix : délit de gourmandise garanti !


Écrit par Cyriane, avec amour.

Domaine Ratte


#bougebouteille #blogvin #domaineratte #jura #savagnin #chardonnay #arbois #sommelier #sommeliere #vivelavie #vinblanc #vinrouge #dégustation #whitewine #redwine



arrièreplan.png

QUI M'AIME ME SUIVE :

FAITES-MOI UN COUCOU :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube