• Cyriane

Domaine Matrot - Le Meursault préféré du président

Mis à jour : 28 juil 2019

Bourgogne ; Meursault.


Papa, maintenant c'est nous !


Voilà, en résumé, comment la sixième génération du domaine Matrot succéda à la précédente.

Deux sœurs créant un duo 100% féminin à la tête d'un vignoble de 24 ha, au cœur de cette appellation qui fait frémir nos verres de plaisir : MEURSAULT !



Cette année, nous sommes en 2018 et le millésime s'annonce extraordinaire. Du coup, Elsa (l'une des sœurs) a la banane !

Il faut dire, elles ont commencé en tant que boss du domaine en... 2016 : l'une des pires années pour un Bourguignon.

Gel et grêle s’étant accordés pour faire une petite fête à nos raisins chéris.


Alors là, d'avoir eu de beaux raisins biens mûrs et d'avoir pu abreuver tous ces tonneaux qui n'attendaient que d'être remplis, c'est génial.


Même si ces deux nénettes apportent leur touche de fraîcheur et de féminité, pas question de bouleverser le style « Matrot ». Une fois les princes chardonnay et pinot noir vinifiés, on ne sur-boise pas les vins par un élevage plombant.

Ici le fût neuf n'est utilisé que pour les appellations de type « AOC Bourgogne » blanc. Une fois que celui-ci est patiné et qu'il ne donne plus le goût de bois, on le nourrit au Meursault (une consécration dans la vie d'un tonneau) !



Ce procédé donne un style plus vif au vin, moins poli (au sens polir hein, pas au sens qu'il commande un café sans dire merci) et j'aime ça ! Si une jolie fille se maquille de trop, on ne la reconnaît plus. Ici c'est pareil !


« Je ne travaille pas le terroir du tonnelier, mais MON terroir ! »

Si ce respect de la terre et cette patte de vigneron m'a séduite, il est une personnalité bien plus reconnue qui en raffolait également : ce cher Mitterrand.

D’ailleurs, l'étiquette que notre ex-président a connu ne devait pas être bien différente de celle que nous voyons aujourd'hui.


En effet, la typographie a été dessiné par l'arrière-grand-père et le blason est celui de Meursault : rien n’a eu besoin d'être changé.



La seule surprise de certaines références : c'est la capsule à vis. Terriblement moins sexy qu'une bouteille ouverte au tire-bouchon (je vous l'accorde), c'est pourtant une super solution pour des vins « faciles », à boire sur la jeunesse (comme une appellation régionale par exemple).


Dans toute leur gamme, il est une bouteille qui m'a surprise du début à la fin : l'AOC Monthélie 2014 en rouge. Déjà parce que ce village est (trop) méconnu, à l'ombre de Meursault, et que je n'avais jamais goûté de rouge sur cette appellation (shame on me).

Donc d'entrée de jeu, ça a piqué ma curiosité.


Une fois en bouche, voilà qu'une farandole d'arômes de pâte de fruit, de fraise, de graine de coriandre et de poivre arrive en grande pompe et que la texture pleine, vive et structurée vient soutenir l'ensemble.


Une bouteille flatteuse et agréable que l'on boit bien trop vite !



Alors pour Adèle et Elsa hip hip hip... HOURA. C'est parti pour :


La dégustation :



AOC Bourgogne 2016

Très ouvert, facile et expressif : tout ce qu'on attend de lui ! On lui trouve un petit côté gras au nez de type beurre et amande mais aussi une petite pointe épicée.

La texture est assez vive au début puis devient rapidement plus souple. L'ensemble est léger et se termine par une pointe d'amertume.


AOC Saint-Romain 2016 👍

Très surprenant pour ses notes d'épices comme le cumin, on y retrouve également le tilleul et le pamplemousse.

En contraste avec le précédent, l'acidité et la fraîcheur sont présentes tout du long et se terminent en une sensation de salinité. La bouche est pleine avec une jolie mâche.


AOC Meursault 1er Cru - Blagny 2015

Ça commence très bien, puisque l'on découvre de belles notes de noisettes grillées et de tilleul au nez.

La bouche est légère et vive, presque aérienne si je puis dire. Au fur et à mesure elle gagne en intensité pour s'éteindre sur une pointe d'épice.

Un vin qui gagnera en longueur et en intensité pour peu que vous l'oubliez quelques années en cave.


AOC Puligny-Montrachet 1er Cru - Quintessence 2015

(Pour les chauds de la Bourgogne : assemblage de Garenne et Chalumeaux 1er Cru)

Gras et puissant sont les premiers mots qui me sont venus en tête. Un léger côté fruité apparaît avec le citron confit, mais les notes de beurre dominent.

La bouche est le prolongement du nez : ample, ronde et grasse. Une belle acidité vient apporter une pointe de peps et l'on retrouve cette finale épicée qui semble être la signature du domaine.


AOC Bourgogne - Pinot noir 2015

Une farandole de fruits fait office de nez : la fraise, la confiture de framboise et la cerise à l'eau de vie. Simple et efficace.

L'attaque est vive, fraîche et juteuse, relevée par de jeunes tanins. La finale, bien que courte, laisse un bon goût fruité en bouche.


AOC Monthélie 2014 👍

Une petite merveille de gourmandise entre pâte de fruit et épices : un petit bonheur.

La texture est souple, veloutée et les tanins sont présents sans lourdeur. La finale est longue et se termine sur des notes de sous-bois.


AOC Meursault 1er Cru - Blagny « La pièce sous le bois » 2014

Puissant et chaleureux, on ne sait plus où donner de la tête tant il est complexe. Est-ce le poivre, la châtaigne, les fruits rouges ou l'orange confite que l'on sent ? Ou peut-être tout ça en même temps ?

En attaque, on sent une belle mâche avec des tanins intenses.

La bouche s’éteint sur des notes très agréables de rose séchée.



Écrit par Cyriane, avec amour.


#bougebouteille #blogvin #bourgogne #burgundy #meursault #domaine #cave #vineyard #vigne #vinblanc #whitewine #vinrouge #redwine



Qui m'aime me suive :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Faites-moi un coucou :

  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube