• Cyriane

Domaine Francis Boulard & Fille - Maître Champagne sur un fût perché

Mis à jour : 28 juil. 2019


Champagne ; Faverolles-et-Coëmy.


Un peu paumée, dans un village dont le nom n'est pas des plus simples à prononcer, me voilà au soleil du domaine Francis Boulard & Fille.

Je dis soleil pour faire une pleine référence à l'étiquette, l'arborant fièrement, entouré du calendrier lunaire.


Ah ouais, tu commences comme ça ? D'entrée de jeu ?


Ces deux symboles sont évidemment destinés à représenter la biodynamie, soit un aperçu de ce qu'il y a dans la bouteille.

Mais nous n'en sommes pas encore là ! Avant de glouglouter (ce que je suis sûre, vous rêvez de faire), commençons par la base : le terroir.


Après avoir travaillé pendant 40 ans dans l'exploitation familiale, Francis Boulard décide de créer SON domaine, afin de laisser libre-court à ses convictions. Pour ce faire il choisit une partenaire de choc : sa fille Delphine.

Bon. Elle était architecte d’intérieur à ses débuts, mais c'est le talent qui compte 😉 !



En 2009, ils récupèrent 3 ha de vignes et décident que désormais, ils ne miseront plus que sur une seule chose : le choix des parcelles (#parcellaire).

Les voilà donc sur le massif de Saint Thierry, l'un des vignobles les plus au nord de France (Lille ne produisant pas encore de vin), dans la vallée de la Marne.

Pour les cépages, on reste traditionnel avec le trio gagnant : chardonnay, pinot noir et pinot meunier.


Francis s'est aperçu dès ses débuts que certains résidus de traitement dans la vigne se retrouvent dans nos bouteilles et il n'était pas question que cette situation dure !

Bye bye les pesticides et les traitements chimiques : ce n'est bon ni écologiquement, ni gustativement ! Ça fait donc un bail que les vignes sont en biodynamie.

Même les intempéries de 2016 (ayant poussé certains vignerons à traiter et perdre leur label) n'y changeront rien !

Le dynamiseur pour les préparations bio... dynamiques, trônant fièrement au centre de la cuverie, est là pour le prouver.



Véritables vignerons de Champagne, ils ont leur propre « patte ». Après le pressurage, chaque parcelle est vinifiée pendant 6 mois sur lie dans un fût de chêne de deux ou trois vins.

L'élevage des vins est adapté en fonction du terroir ou du type de vin. Par exemple, pour les rosés, ce sera une barrique bordelaise (225 L) et pour les chardonnay une champenoise (204 L).


Sur certains fûts, un nom a titillé ma curiosité : Arnaud Lallement.

J'avais beau chercher, je ne voyais pas pourquoi ce chef triplement étoilé avait droit à un traitement de faveur (jalousie quand tu nous tiens) !

En fait, fin 2017, un terrible incendie ravage leur cuverie. Ce chef champenois réagira illico et proposera d'aider la famille en offrant quelques fûts.



Pour les finitions, on ne lésine pas sur le temps, variable indispensable de la qualité.

Une fois en bouteille, ces précieux flacons attendront jusqu'à huit ans en cave. Que la tentation est grande d'y faire une descente !


Dès que tout cela est terminé et que l'étiquette (dessiné par l'un des fils artiste) est posée, il ne nous reste plus qu'à déguster.



Ma cuvée préférée fut le blanc de blanc non millésimé « Les Vieilles Vignes ».

Comme dire que le terroir est « sableux » n'est pas très reluisant, les vignerons disent plutôt « siliceux-calcaire ». Ça donne un air plus péteux (excusez-moi du mot). Mais Delphine parle avec ses mots et appelle un chat un chat.

Ce terroir réussit à donner un grand vin avec une texture et une bulle ronde qui vient tapisser nos joues et flatter le palais ! À boire avec une bonne terrine (oui oui : un accord magique) !


C'est parti pour :


La dégustation !


AOC Champagne blanc de blancs - Les Vieilles Vignes NM - zéro dosage 👍

Pour un blanc de blancs quelle surprise ! Des arômes de pruneau, de raisin confit et des notes très « vineuses » : bref, à tomber par terre !

L'attaque est ample. Le fruité et la fraîcheur du raisin éclate et tapisse les joues. L'ensemble est harmonieux, souple mais garde sous le pied une très belle acidité donnant un coup de peps à ce non millésimé.


AOC Champagne - Les Rachais 2011 - zéro dosage

Très pur, presque cristallin et un peu fumé, on y retrouve quand même quelques notes de fruits comme la pomme verte ou le citron.

Au départ, la bouche est vive et la bulle toute en fraîcheur et finesse. La personnalité est très marquée notamment à ses notes de poivre et sa « mâche ».


AOC Champagne rosé - Rosé de Saignée - Extra brut 3 g/L

De l'eau de rose à plein nez : les narines font le saut périlleux du bonheur. Très « féminin » et enjôleur, il garde son côté vineux.

L'attaque est vive, fraîche et très tendue. On retrouve les notes de rose du nez. La finale est très pure et laisse la bouche propre.


AOC Champagne rosé - Rosé de Saignée - Les Rachais 2009 - Extra brut 2 g/L 👍

L'année solaire, presque caniculaire qu'est 2009, se ressent aux arômes très confits. On retrouve des notes de fraise des bois et de citron.

En bouche, les arômes de confiture, de beurre et de violette s'harmonisent avec la bulle vive et la légère acidité.

Un champagne laissant un goût de trop peu !


Écrit par Cyriane, avec amour


#bougebouteille #blogvin #vignoble #champagne

Qui m'aime me suive :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Faites-moi un coucou :

  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube