• Cyriane

Domaine Eric Forest

Mis à jour : 28 juil. 2019

Bourgogne ; Vergisson.



Loin de la Californie ou de la rivière du Klondike, voilà un domaine digne de toutes les ruées vers l’or.

Depuis que j’ai découvert les vins d’Éric Forest au cours de mon premier stage en sommellerie, je ne les ai plus quittés. Véritable filon doré, il n’était pas question pour moi de ne pas faire découvrir cette pépite au reste du monde.

Car oui, cet or tout aussi doré que le métal précieux ne se conserve pas égoïstement comme d’autres richesses, mais se partage et se boit passionnément.


Située au sud du grand vignoble de la Bourgogne, la région du Mâconnais ne jouit pas de la réputation flamboyante de ses voisins tels que la Côte de Beaune. Mais grâce à des vignerons tel que lui, peut-être ont-ils du souci à se faire ?



Huitième génération du domaine, Éric Forest est un fondu de ses vins et a la qualité de ne pas se reposer sur ses lauriers ou de suivre la route que d’autres vignerons ont tracé.


Par exemple (rentrons vite dans le vif du sujet) : une fois les vendanges réalisées, il se rend sur ses parcelles quelques jours plus tard pour ramasser les « raisins oubliés » toujours sur leur pied de vigne. Ces raisins (parfaitement sains) seront pressés, mis à part, puis le jus sera ajouté au vin encore en fût. Les levures naturelles se remettront donc à bosser (RTT terminés, on n’est pas à la SNCF !).

Une technique assez rare qui permet au vin de développer un aspect plus complexe et une texture plus souple et flatteuse.


Du coup, en ce moment, quelques vins finissent leur fermentation : donc lorsque vous arrivez en cave et que vous rapprochez vos oreilles des fûts, pas impossible que vous entendiez « psschiiiiit » en continu. Le vin respire.


Mais ces techniques de fermentation ne sont pas les seuls joujoux de notre super-vigneron (oh non non non !).


Situé plus ou moins proche de la roche de Vergisson (qui est un peu plus petite que celle de Solutré), ses 6,30 ha jouissent d'une grande diversité de terroirs (marnes bleues, granit, calcaire...) triés sur le volet !


Mais il semblerait que les terroirs qui fassent fuir les vignerons pantouflards soient ceux qu’Éric préfère.

Des parcelles singulières telles que des vignes centenaires qui ne produisent presque plus, ou bien quelques ares (1 are = 100 m²) au cœur d’une vallée, seront l’assaisonnement qui fera la différence entre un bon vin et un très bon vin.


Pour ce qui est de l’élevage, on reste dans les classiques fûts de chêne de 228 L à 300 L, avec un poil de fûts neufs pour apporter un peu de structure aux vins. Apporter un peu de modernité n’est pas exclu puisqu’il tentera d’ici peu l’élevage en cuve ovoïde… affaire à suivre !



En parlant d’affaire à suivre, saviez-vous qu’il n’y a aucun premier cru dans le Mâconnais (absurde ? Comment ça absurde ?) ? Pour L’INSTANT ! Car d’ici quelques années, certains climats seront classés (hip hip hip…) et le domaine Éric Forest profitera de cette classification sur certains de ses vins.


On peut se réjouir de voir le travail d’hommes et de femmes être valorisé de la sorte, surtout lorsqu’ils prennent le parti pris de la qualité (santé !).


Pas de surprise pour vous mais pour moi ce domaine est un coup de cœur général et ce fut avec beaucoup d’émotions que je m’y suis rendue.

S’il y avait une bouteille à retenir, c’est évidemment sa cuvée « Les Crays » sur le terroir de Pouilly-Fuissé. D’une part parce que sa complexité aromatique et son équilibre en bouche vous fait tomber à la renverse, d’autre part car j’ai eu plaisir à la servir à mes clients et que ce fut toujours un succès.



Personnellement je me sens d’attaque pour la dégustation, pas vous ?



La dégustation :


AOC Saint-Véran – Last Côte Rotie 2016 👍

Le nom vous interpelle et vous fait penser à la Vallée du Rhône ? Pourtant il s’agit d’un cadastre napoléonien. Il porte ce nom car c’est une parcelle fermée et très chaude.

Le nez est très agréable avec de jolies notes de pêche mure, fleur d’oranger, citron et un soupçon de pamplemousse.

Ces beaux arômes sont sublimés en bouche avec beaucoup de richesse et une très belle acidité. La finale est suave et acidulée.


AOC Pouilly-Fuissé – La Roche 2016 👍

Située à plus de 400 m d’altitude sur un plateau calcaire, cette parcelle offre tout son éclat ! Les notes d’agrumes sont étoffées par un côté beurre frais et amande à tomber (encore) par terre.

Acidulée puis vive, dense et gourmande, la bouche est surprenante de complexité et d’intensité.


AOC Pouilly-Fuissé – Les Crays 2016 👍

Coup de cœur absolu, ses notes de citron, beurre frais, Zan et pain toasté sauront vous séduire !

Si l’attaque a une belle acidité, le milieu de bouche se fait plus souple tout en gardant beaucoup de vivacité. La finale est très (très très) longue !


AOC Pouilly-Fuissé – 24 Carats 2016 👍

Une cuvée qu’il ne fait que sur ses plus jolis millésimes (850 bouteilles cette année !) !

Un nez gourmand de gâteau, de beurre noisette et de zeste de citron nous donne sérieusement envie d’en savoir plus !

La bouche garde cette gourmandise avec beaucoup de gras et de rondeur. La lourdeur est complètement exclue grâce à une très belle acidité et une légère salinité.



Domaine Eric Forest


#bougebouteille #blogvin #ericforest #domaine #visite #sommelier #sommelière #vivelavie #vignoble #winelover #vinblanc #chardonnay #bourgogne

112 vues

Qui m'aime me suive :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Faites-moi un coucou :

  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube