• Cyriane

Domaine du Château de Chassagne-Montrachet*

Mis à jour : 28 juil. 2019

*Domaines de la famille Picard


Bourgogne ; Chassagne-Montrachet


Entre cave historique et pôle œnotouristique moderne, je vous emmène aujourd’hui découvrir ce magnifique château qui a su traverser les siècles presque sans une égratignure (je parle un peu comme Stéphane Bern non ?).



On pourrait vivre en autarcie à dormir dans un cadre unique et boire du bon vin !


Si l’architecture du château est imposante, elle semble plutôt simple par rapport à d'autres en Bourgogne ou en Loire. Ne vous y fiez pas puisque que TOUT se passe à l’intérieur ou devrais-je plutôt dire : en-dessous.


Pour visiter les mystérieux sous-sols, il suffit de réserver : les visites des caves sont payantes et se font avec un guide.

Leur travail ? Nous faire rêver en nous racontant le passé, le présent et les anecdotes de la maison. Comme s'ils nous lisaient un livre, il n'y a qu'à se laisser bercer et imaginer nos ancêtres au travail.



L'édifice abrite 1000 m² de caves des XI° et XIV° siècle. La visite est faite de sorte à remonter le temps au fur et à mesure de l'avancée.

Ces caves, si elles pouvaient parler, nous raconteraient l'histoire des moines de Cluny qui y foulaient le raisin au pied afin d'en faire du vin ou comment les révolutionnaires ont bu toute la réserve de vin en épargnant le château.


Car si des noms comme Chassagne-Montrachet nous clinquent aux oreilles comme une bonne nouvelle, c'est bien parce que son histoire est chargée d’anecdotes, de rebondissements et d’opportunités !


Malgré les nombreuses visites, il n'en reste pas moins un lieu de production à part entière où les personnes qui y travaillent déambulent au milieu des curieux.

Ce que j’ai adoré, en plus d’être dans une cave qui a 400 fois mon âge, ce sont les cerceaux colorés des fûts qui détonnent par rapport à l’ancienneté du lieu.

Petite pointe de modernité (et de féminité ?) de l'actuelle propriétaire : Francine Picard.



L’héritage du domaine est très ancien, mais cinq propriétaires se sont succédés entre 1919 et 1998 sans parvenir à lui donner ses lettres de noblesse.

Depuis 1998 (année de la Coupe du Monde, voilà un heureux présage), c’est la famille Picard qui reprend le domaine et le fait à nouveau vivre.


La famille Picard vinifie 35 ha en propriété, dont un clos à l’entrée et des parcelles de vignes que le domaine exploite depuis la fin du XVIII°, il y a donc de quoi faire !

Au début, c’est Michel Picard qui reprend le domaine (qui n’hésite pas à livrer ses clients aux alentours à triporteur) puis sa fille Francine prend le relais.

Aujourd’hui, il donne son nom à la partie « négociant » du domaine.


Une fois sorti des caves, vous retombez sur la cour principale. – « Ça vous dirait de voir notre espace chambre d’hôte ? – Ah oui oui oui ! »

Un lieu ultra cosy et silencieux où le temps semble s’arrêter. On rêve tout de suite d’une partie de billard, d’une nuit au calme et d’un petit déjeuner gourmand ! [Tarif nuit :150 - 250€]



En fin de parcours, une dégustation vous attend.

En fonction de votre choix de visite en amont, plusieurs dégustations différentes s’offrent à vous.


Pour ma part, j’ai choisi la visite « secret des vins de Bourgogne » et j’ai dégusté trois vins blancs et deux vins rouges « Au Pied du Mont Chauve ». Un joli nom pour signer leurs vins de propriété.

Ce nom reprend les origines profondes de Chassagne-Montrachet : un « mont arraché », soit un mont sur lequel pas grand chose ne poussait, jusqu'à ce que la vigne fasse sa grande entrée !


Si je ne devais en retenir qu’un, ce serait le Chassagne-Montrachet 1er Cru « Les Chaumées » 2014… rouge. ROUGE ? Mais elle se moque de nous ou quoi ?


Pour ceux qui sont ultra fans (comme moi) des Chassagne-Montrachet blanc, sachez qu’il y a bien longtemps, cette appellation produisait en majorité du rouge avant de basculer la quasi-totalité du vignoble du côté (obscur ?) du chardonnay. Très peu de vignerons continuent l’ancienne tradition de produire cette couleur.


C’est donc une petite pépite de rareté que j’ai été très heureuse de découvrir pour ses parfums délicats de réglisse, cassis et mûre et pour ses tanins intenses et très élégants. À boire absolument avec de belles côtelettes d’agneau grillées !



C’est parti pour la dégustation :


AOC Chassagne-Montrachet – En Pimont blanc 2013

Situé tout en haut de l’appellation, ce premier vin très flatteur, s’offre sur des notes de fleur d’oranger, de poivre blanc, d’abricot et de coing.

En bouche on découvre une jolie fraîcheur en attaque et un milieu plus souple. Un vin facile, frais et léger à boire avec des fromages de chèvre frais !


AOC Saint-Aubin 1er Cru – Le Charmois blanc 2012

Situé à quelques mètres du précédent, nous voilà pourtant sur une autre appellation et sur un premier cru (Welcome to Burgundy !).

Le nez est porté sur les agrumes tel que le citron jaune et le pamplemousse et a même un petit côté iodé.

On retrouve cette fraîcheur et ces arômes en bouche. La finale est simple et légère.


AOC Chassagne-Montrachet 1er Cru – Les Caillerets 2014 👍

Climat au cœur de l’appellation : « les Caillerets » fait partie des parcelles les plus recherchées !

Avec ses arômes de rose, d’amande fraîche et de beurre, on comprend pourquoi.

Un vrai style « Chassagne » avec beaucoup de rondeur et de gras, tout en conservant un bel équilibre et une belle acidité.


AOC Chassagne-Montrachet 1er Cru – Les Chaumées rouge 2014 👍

Une véritable surprise pour moi ! De belles notes de réglisse, de zan, de cassis et de mûre viennent ravir nos naseaux !

L’attaque est très agréable avec des tanins fins et élégants, étoffés par une bouche un peu plus massive et une belle complexité. La finale nous laisse sur un joli parfum de violette.


AOC Corton Grand Cru – Clos des Fiètres rouge 2014

Nous voilà partis un peu plus au nord de la côte de Beaune, sur une toute petite parcelle de la superstar « colline de Corton ». Pour cette parcelle, l’œnologue de la maison s’octroie un petit plaisir et foule ces raisins au pied !

Un nez très complexe où le poivre noir, la réglisse, la noisette, le cassis et la mûre créaient une très belle harmonie.

Bien que le mot « limpide » ne s’utilise pas pour décrire la bouche d’un vin, je trouve que ce mot est approprié tant la texture est soyeuse et délicate ! Les tanins sont bien présents et l’acidité se révèle tout en finesse en fin de bouche.


Domaines de la famille Picard



#bougebouteille #blogvin #bourgogne #burgundy #vin #wine #vinblanc #whitewine #vinrouge #redwine #winelover #cave #winery #domaine #cellars #chassagnemontrachet #grandcru

Qui m'aime me suive :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Faites-moi un coucou :

  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube