• Cyriane

Domaine des Huards - Huard pas canard


Loire ; Cour-Cheverny.


C'est vrai que quand on regarde l’étiquette de près, l’oiseau ressemble carrément à un canard. Mais en fait non : c'est un huard.

« Celui qui me chauffe avec canard on ne va pas s’entendre » plaisante Alexandre Gendrier, 7ème génération de vigneron au domaine.




Alexandre parle beaucoup, se met à la bourre et puis te dit « il faut que j’aille remplacer le tractoriste là-bas, puisque ce soir il pleut et qu’il faut finir ce qui est commencé » !

Du coup c’est sa femme Paulina Gendrier, son bel accent canadien, et « Colombia », le dalmatien câlin du domaine, qui ont pris la visite en main.



Avant de parler vin, on a parlé parcelle et terrain, puisqu’ici les 40 ha de vignes sont entourés de 40 ha de prairie et de forêt.

Autant dire que si les voisins traitent aux produits chimiques leur parcelle, cette « pollution » n’arrive que TRÈÈÈS peu, voire jamais sur leurs rangs !

Dans les près, il y a des agnelles (féminin des agneaux), des cultures de pomme de terre et du foin.


Tu veux quoi, tu veux quoi ? Des fraises ou des asperges ?

Manque de bol. Tu serais venu il y a 50 ans tu en aurais eu ! Ce n’est pas comme si la biodiversité datait d’hier !

C’est d’ailleurs le maître mot chez les Gendrier : « la biodiversité ». Les plantes, les insectes, les herbes folles, les vignes : tout vit en symbiose.

Parfois, ils galèrent parce que ce choix leur amène des soucis. D’un autre côté, ils préfèrent redoubler d’effort pour soutenir la vigne plutôt que de la doper à « je ne sais trop quoi ».





La première chose qui frappe (aïe) lorsque l’on regarde de près ou de loin les vignes c’est l’espacement. Quand on va à Bordeaux, en Bourgogne ou ailleurs, les vignes sont très rapprochées les unes des autres ; alors que là, les vignes respirent, sont espacées, tranquilles, pépères.

Pourquoi ce choix ? Je pourrais vous sortir un discours au violon sur la photosynthèse. Sauf que la raison est plus terre à terre : « à l’époque, on avait qu’un seul tracteur et il fallait qu’il puisse passer partout ».

Pour le domaine, cet espacement large n’altère en RIEN la qualité finale des raisins. Ils sont sur un terroir unique et c’est ce qui compte !


Ah oui parce que c’est peut-être par là que j’aurais dû commencer. Ici on est en terroir de « Cour-Cheverny », l’EXCEPTION viticole de Loire. Un seul cépage, encore plus précieux que l’anneau de Frodon Sacquet, compose les vins de cette appellation. L’unique, le vrai, l’irremplaçable romorantin.

Ils produisent aussi du Cheverny (à bien distinguer avec le Cour-Cheverny) où les cépages sont plus divers : sauvignon, chardonnay, pinot noir, gamay, etc.



Sans surprise, c’est leur Cour-Cheverny blanc cuvée François 1er que j’ai adoré, kiffé, vénéré, aimé, apprécié, préféré. Une merveille de pureté et d’intensité qui vous donne des émotions à vous faire dresser les poils du nez !


Ce nom de cuvée n’est pas anodin puisqu’il se raconte que le roi aurait ramené et planté lui-même une vigne de ce cépage. Le but étant d’en faire un vin à la hauteur de son rang. Il choisit de l’y mettre autour du château de sa mère chérie (Louise de Savoie) au château de... Romorantin.

Le château donnera des années plus tard son nom au cépage.


Après avoir fait le plein d’anecdotes historiques, c’est parti pour...



La dégustation :


AOC Cheverny - Pure 2018 👍

Son nom lui convient à merveille ! Très pur, très droit, très net. Rien ne dépasse !

Je déteste dire qu'un vin est minéral, mais là, il faut bien l'avouer, nous sommes en plein dedans !


AOC Cheverny - La Haute Pinglerie 2014 👍

À ne pas confondre avec de la pingrerie !

Assemblage de chardonnay et de sauvignon, c'est le côté végétal et cire d'abeille qui domine.

L'attaque est nette et tendue puis prend un volume incroyable avec une très belle acidité !


AOC Cour-Cherveny - Romo 2016

On rentre dans la typicité de ce cépage unique : le romorantin, cousin éloigné du chardonnay.

Nos narines se laissent immédiatement flatter par les notes de fleurs sauvages et de fenouil. La bouche est dominée par une belle acidité et un côté presque nerveux et vif.


AOC Cour-Cheverny - François 1er 2015 👍

Le GRAND VIN de la gamme.

It is very, very minéral (oui parfois je le sors en anglais 😉 ).

Toujours très pur, on retrouve quand même de beaux arômes d'épices et de cire d'abeille.

La bouche est folle : profonde, intense avec une acidité bien présente. Le vin vous tapisse les joues de bonheur et y reste pendant un loooooong moment.


AOC Cheverny - Prose 2018

Seul rosé de la gamme issu à 100% de pinot noir.

Les arômes d'agrumes sont typiques d'un beau rosé et il ne déroge pas à la règle. En bouche, il est léger et facile à apprécier.


AOC Crémant de Loire - Initia brut

Contrairement à d'autres : même s'il s'agit d'un crémant, c'est un vin avant tout.

La bulle est onctueuse et l'acidité vive. On retrouve une note d'amertume en finale.


AOC Cour-Cheverny - JM Tendresse 2014

Issu de vendanges tardives, on retrouve des notes confites de coing et d'orange.

L'acidité est la première chose que l'on sent avant la sucrosité, ce qui apporte un bel équilibre.

Avec un beau fromage persillé : c'est une vrai tuerie !


AOC Cheverny - Envol 2016 👍

Le vin de copain par définition dont on veut des centaines de bouteilles dans sa cave !

Un vrai bonbon, charnu et fruité, aux arômes de framboise et de cassis.

Facile, léger, il se dégustera à merveille sur un tartare de boeuf.


AOC Cheverny - Ouvrage 2014

Assemblage de pinot noir et de gamay, il se révèle complexe et intense.

Ses notes de fruits noirs, de fumé et d'épices se retrouvent tant au nez qu'en bouche.

Si des tanins font leur apparition, la texture reste légère.



Écrit par Cyriane, avec amour.


#bougebouteille #blogvin #loire #vinblanc #vinrouge #domainedeshuards

arrièreplan.png

QUI M'AIME ME SUIVE :

FAITES-MOI UN COUCOU :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube