• Cyriane

Découverte de la Maison Cointreau


Loire ; Saint-Barthélemy-d’Anjou.


Cet article peut être écouté en podcast pour avoir BougeBouteille avec toi dans tes balades ou tes trajets de bus.



Impossible de vadrouiller en Loire sans passer par la case Cointreau !

Liqueur d’orange emblématique et reconnaissable à sa bouteille carrée, elle est présente dans TOUS les bars !

Margarita, Cosmopolitan, Side Car, White Lady… Ces cocktails connus dans le monde entier n’ont qu’un point commun (t’as compris).




Mais pourquoi était-ce si important pour moi d’aller dégainer carnet, stylo et appareil photo chez eux ?

« Entreprise française ».

Comme vous l’avez compris dans les noms de cocktails plus haut, le Cointreau fait partie des produits incontournables MONDIAUX lorsque l’on parle mixologie ! On peut être fier de faire picoler le monde entier (avec modération of course) avec un produit bleu blanc rouge !


Alors.

Je préfère le préciser parce que j’y attache de l’importance et pour éviter toute confusion : la Maison Cointreau n’utilise pas d’oranges françaises dans sa production (on verra pourquoi plus bas).

Dans une conscience locale et durable, on croise les doigts pour qu’une cuvée française (et bio, on peut toujours rêver) voit le jour.


Sooooooooo.

Aujourd’hui j’aimerais axer cet article sur l’œnotourisme, ou plutôt le « spiritourisme », proposé par la Maison Cointreau.

Basée à Saint-Barthélemy-d’Anjou, l’entreprise propose depuis plusieurs années des visites pour se plonger (au sens figuré) dans son univers.

Plusieurs formats de visites existent, certaines dédiées à l’histoire, d’autres à l’art du cocktail.

Pour en savoir plus, vous pouvez aller sur leur site en cliquant ici.


L’immersion dans l’entreprise Cointreau passe par plusieurs phases, notamment celle des débuts en 1849.

C’est le temps de l’épopée, des génies créateurs.

Cette histoire commence par des essais à base de fruits de la région de Loire, des tentatives de guignolet (produit à base de cerises) avant d'arriver à LA bonne recette. Celle qui associe orange douce et orange amère.

Les prémices de celle que nous connaissons aujourd’hui.



Ensuite, nous passons derrière un rideau pour découvrir la distillerie, LA VRAIE. Un lieu vivant où les processus de fabrication sont détaillés.

C’est aussi ici que l’on fait appel à votre nez. On se prend au jeu en cassant des écorces d’oranges douces et amères pour sentir les différences et à tremper des testeurs dans des distillats.

Les origines sont diverses : Afrique, Brésil et Espagne, dans un souci de quantité de production et de qualité.




Puis, une porte s’ouvre sur un autre monde : le marketing !

Ce monde qui fait vendre et qui ancre dans les esprits un produit, une marque.

Cointreau était et reste un champion en la matière, notamment avec sa bouteille carrée.

On y découvre des slogans, qui vous feront sourire comme « Ne prenez jamais la route aussitôt après un bon repas sans un petit verre de Cointreau ».




Enfin, la dernière partie, celle de l’art du cocktail (la plus agréable).

On se régale de découvrir ou redécouvrir de grands classiques et de tester les créations !


Un petit rappel de la recette de la White Lady :

5 cl de gin, 3 cl de Cointreau, 2 cl de citron jaune.


C’est cadeau !



J’espère que vous en savez un peu plus sur cette jolie maison française et que vous aurez envie de partir en Loire pour la découvrir. Autre option : courir acheter de bons ingrédients pour siroter un cocktail ce soir !

Dans tous les cas, n’hésitez pas à m’envoyer des petits mots, ça fait toujours plaisir !


Écrit par Cyriane, avec amour.

#bougebouteille #cointreau #cocktail

1,079 vues0 commentaire
arrièreplan.png