• Cyriane

Champagne Drappier - Cuvées sans soufre, Grande Sendrée et Charles de Gaulle...

Champagne ; Urville.


Si on devait parler chiffre, je vous dirais :

QUATRE HEURES !!!

Quatre heures passées en compagnie des Drappier.

C’est dire si j’ai été bien reçue.




Charles de Gaulles, Saint Bernard (pas le chien, le vrai !), le père Pinot, les huit générations de Drappier…

Voilà bien d’aimables compagnies que l’on aime découvrir ou redécouvrir autour d’un verre (pas d’une flûte nom d’une pipe !) de champagne.


Et oui : madame a ses exigences !


La Maison Drappier est une maison familiale dont la huitième génération veille à présent sur les 60 ha du domaine.

Enfin…

La 6ème génération avec André, la 7ème avec Michel (sosie de Sean Connery) et la 9ème, ayant moins d’un an, veillent aussi aux grains de raisins !




C’est ici même à Urville, en 1808, que l’aventure a commencée !


Posé sur des caves datant de 1152 construites à la demande du père Bernard de Clairvaux, le lieu semblait dédié au vieillissement des champagnes et être en odeur de sainteté.

En 2020, après des vinifications en cuves inox (rares exceptions en fût), la mise en bouteille et l’ajout de la liqueur de tirage, le vieillissement se fait toujours dans cet antre.


Après une belle balade sous terre et avoir croiser les liqueurs de dosage en dame-jeanne, les gros contenants, les cuves et les fûts, retour au salon.

Dans ce salon, un canapé somptueux règne en maître dans la pièce. Et pour cause : le fessier de Charles de Gaulle s’y est (plus ou moins délicatement) installé.


Illustre client, la maison lui a rendu un bel hommage en créant une cuvée à son nom.

Aujourd’hui connue pour cette cuvée, la Maison Drappier fait aussi figure de référence pour ses prises de position sur l’agriculture biologique, la création de cuvées sans soufre ajouté et leur impact carbone de... zéro. [En savoir plus ici]




Bien installée au fond d’un grand canapé rouge (où les fesses du général ne se sont apparemment pas posées), j’ai assisté au défilé « Drappier ».

Micro cuvées, extra brut, carte d’or et j’en passe !

Contempler les bulles, les robes, sentir, ressentir… Quelle horrible vie je mène, vous en conviendrez !


Deux cuvées m’ont particulièrement marqué : la brut blanc sans soufre et « Père Pinot ».

La première est vive, expressive, aux notes de mandarine et de pâte d’amande, tandis que l’autre (méga rare) a une couleur soutenue, des notes de miel, de réglisse et un côté « vineux » très prononcé.




Maintenant que vous avez l’eau (le vin) à la bouche, c’est parti pour :


La dégustation :


AOC Champagne brut nature blanc - Sans soufre 👍

Expressif, aux jolies notes d’agrumes et de confiture de mandarine, la bouche fait écho au nez en une attaque vive, pure et nette. En milieu de bouche, le vin prend du volume et des notes de pâte d’amande.


AOC Champagne brut nature rosé 👍

Un nez plein de fleur : cerisier, acacia, oranger ! Un vrai bouquet.

La bouche est vive et délicate, la bulle onctueuse.


AOC Champagne extra brut - Cuvée Père Pinot 👍

1000 bouteilles produites (il va falloir se battre) !

Du miel, de la réglisse, de la poire, des agrumes : waouh !

La bouche est très ample avec un volume fou qui tapisse les joues. La finale est vineuse, acidulée et la bulle onctueuse.


AOC Champagne brut blanc - La Grande Sendrée 2009

« La cuvée Grande Sendrée tire son nom d’une parcelle recouverte de cendres après l’incendie qui ravagea Urville en 1838 ».

Assemblage de pinot noir et chardonnay, il s’agit de la cuvée la plus ciselée et franche de la gamme. Le nez est cristallin et la bouche vive, fraîche avec une petite bulle éclatante.


Écrit par Cyriane, avec amour.



#champagnedrappier #champagne #bougebouteille #blogvin #grandesendrée


arrièreplan.png

QUI M'AIME ME SUIVE :

FAITES-MOI UN COUCOU :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube