• Cyriane

Château Fonroque - Le coup de foudre absolu

Bordeaux ; Saint-Émilion


Pour cette troisième étape du côté de Saint-Émilion, j'ai décidé de vous gâter ! Je vous présente mon coup de foudre absolu du Bordelais. 

THE ONE !


Avant de m'y rendre, je n'avais JAMAIS dégusté ce vin. C'est en tapant (sur un moteur de recherche commençant par G) : « Château/biodynamie/Saint-Emilion » que je l'ai trouvé.



Cette recherche n'était pas dénuée de sens : je voulais savoir si les châteaux classés bordelais (sensés être la crème de la crème) considéraient la biodynamie

Déjà que l'agriculture biologique certifiée n'est pas ultra répandue, alors pour une agriculture perçue parfois comme ésotérique cela me semblait perdu d'avance.


C'était sans compter sur Alain Moueix (à ne pas confondre avec Jean-Pierre Moueix) : la tête pensante du Château Fonroque !



Après avoir fait un passage dans les vignes (avec vue sur les 17 ha du domaine), Alain m'a demandé ce que je savais de la biodynamie.

Pleine de fierté et d'assurance, je lui ai fait un résumé « aux petits oignons ».

Sérieusement, à voir sa tête, ma réponse devait être minable. Du coup, j'ai eu droit à un topo d'une heure sur le sujet (Yepah) !


UNE HEURE à parler de composte, d’oligo-éléments, de force gravitaire, de jours feuilles, fruits, fleurs ou racines, de maturation, de silice de corne, d’infusions, de poésie (oui oui, de Goethe pour être précise), de dynamiseur, de croissance, de nuance et de détails.


Si cette viticulture n’avait pas fait ses preuves, pour sûr que nous le prendrions pour un fou.

Le château est le PREMIER à avoir été certifié bio puis biodynamie dans toute la longue liste des crus classés.



La question qui nous brûle tout-à-coup les lèvres est forcément : pourquoi avoir fait ce choix ?

Clairement, les raisons écologiques, la santé des salariés et le devoir de qualité en tant que premier grand cru classé étaient les premières réponses. 

Mais Alain, avec un sourire en coin non dissimulé, le flegme qui le caractérise et peut-être une certaine fierté, y rajouta : « Et puis... Je suis assez fondu ».


Alain a un statut difficile à expliquer : propriétaire jusqu’en 2017, il est devenu directeur salarié après avoir vendu le château à la famille Guillard.


Lors du rachat, on peut dire qu’il était « dans le panier de la mariée » et que sa présence fut nécessaire pour la continuité du domaine.

Son maître mot est « l’élégance » dans les vins. Pour arriver à ce résultat, il bichonne son terroir, n’utilise QUE des levures indigènes (sauvages), fait ses vinifications dans des contenants « neutres » comme le béton et expérimente certaines cuves en forme d’œuf couché.



Pour « the Bordeaux Touch », il termine par un élevage en fût de chêne (225 L, 400 L ou en foudre).

Quand on lui demande combien de temps dure cet élevage, il répond : « Un certain temps. Le temps qu’il faut ». En réalité, cela varie en fonction du vin et des années.


Ici, pas de style « Fonroque » : on veut de la DI-VER-SI-TÉ. Car pour les vins, ou pour les hommes, elle est une richesse !

Derrière ce discours de biodynamie, on peut être sceptique quant à la qualité des vins.

Bande d’idiots : vous auriez bien tort.


On ne dédaigne pas une bouteille ayant autant de classe, de goût, de finesse et d’harmonie comme « on ne laisse pas bébé dans un coin » ! 

J’ai eu la chance de déguster ce vin sur plusieurs millésimes et, bien que ce ne soit pas une « belle » année, mon cœur a flanché sur le 2013.


Maintenant, à vos verres ! C’est parti pour...


La dégustation :


AOC Saint-Émilion - Grand Cru Classé 2011 👍

Son nez très doux de cerise, de pruneau et de fleurs séchées est extrêmement flatteur ! En bouche, les tanins sont soyeux, onctueux et révèlent un équilibre incroyable !


AOC Saint-Émilion - Grand Cru Classé 2012

Les arômes sont plus noirs, fumés et intenses que le précédent. La texture est dans la continuité des arômes du nez avec beaucoup de puissance. La finale a des notes de confiture et une belle acidité qui laisse la bouche fraîche.


AOC Saint-Émilion - Grand Cru Classé 2013 ❤️

Pour une mauvaise année, on peut dire que c'est une SUPER MEGA RÉUSSITE !!! Le nez sent le raisin frais, les épices, la rose et le laurier ! La bouche est souple, acidulée, charnue, fluide et trèèès longue (oui oui, tout ça en même temps !).


AOC Saint-Émilion - Grand Cru Classé 2014 👍

Qui dit millésime plus jeune dit forcément arômes primaires : fruits rouges, fruits noirs, orange ! Une vrai fiesta au nez ! La bouche est cristalline et sapide, les tanins sont légers et laissent de beaux arômes de cacao et de pain d'épices.


AOC Saint-Émilion - Grand Cru Classé 2015 👍

Encore une farandole de chocolat noir et de fruits rouges ! La bouche est légère, souple et fluide. Les tanins sont présents, bien intégrés et veloutés. Pour les patients : à attendre 10-20-30 ans.

Une vraie tuerie !


AOC Saint-Émilion - Grand Cru Classé 2016

Millésime plus difficile...

On retrouve au nez des notes d'infusion et d'épices douces. Au départ, la bouche est puissante et intense puis finit plus épicée et racée.

Le style Fonroque a toujours beaucoup de classe et d’élégance !



Écrit par Cyriane, avec amour.

#bougebouteille #blogvin #fonroque #vin #bordeaux

Qui m'aime me suive :

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Faites-moi un coucou :

  • Lien facebook
  • Lien instagram
  • Lien Youtube